Comment éviter d'appuyer sur le bouton

Réveil Matin -

10 conseils pour ne plus appuyer sur le bouton Snooze

de lecture

Laissez-nous deviner. Vos matins se passent comme ça : Le réveil sonne, vous appuyer sur le bouton "Snooze". Le réveil sonne, vous appuyer sur le bouton "Snooze". Puis, une fois que vous avez regardé l'horloge pour vous rendre compte que vous êtes retard, vous vous levez dans une panique aveugle, vous vous aspergez les cheveux de shampoing sec et vous vous précipitez vers la porte.

Plus de la moitié des Français appuient régulièrement sur le bouton "snooze", selon une enquête de la société technologique française Withings. Outre le fait qu'elle peut vous gâcher la matinée, la pression sur la touche "snooze" peut nuire à la qualité de votre sommeil, ce qui vous pousse à appuyer encore plus souvent sur la touche "snooze", explique le Dr Peter A. Fotinakes, directeur médical du St. Joseph Hospital Sleep Center.

Réveil Snooze

En avez-vous assez d'appuyer sur le bouton "snooze" et de mettre le reste de votre journée en attente ?

Le conseil le plus courant est de faire comme si ce n'était pas possible, mais tous ceux qui ont un bouton"snooze" dans leurs réveils savent que ce n'est pas du tout un conseil.

Vous trouverez ci-dessous une liste de dix stratégies éprouvées qui vous aideront à vous débarrasser de votre habitude de snoozer, mais d'abord...

Réveil difficile le matin

1. Est-ce que le fait d'appuyer sur le bouton "Snooze" est mauvais pour vous ?

En un mot, oui. Appuyer sur le bouton "Snooze" fait plus de mal que de simplement retarder le début de votre journée. En appuyant sur la touche "snooze", vous vous rendez en fait plus groggy que vous ne le seriez si vous vous étiez réveillé en premier lieu.

Voici ce qu'il en est : La plupart des boutons de Snooze des réveils sont réglés pour durer environ 9 minutes. Ce laps de temps n'est pas suffisant pour que vous puissiez accomplir un cycle de sommeil complet, de sorte que votre alarme vous réveille brusquement alors que vous êtes encore en transition entre deux stades de sommeil. Par conséquent, lorsque vous sortez enfin du lit, vous subissez ce que les scientifiques appellent "l'inertie du sommeil".

2. L'inertie du sommeil

Inertie de sommeil

L'inertie du sommeil a des conséquences réelles. Les recherches montrent qu'en plus de la somnolence, votre mémoire, votre jugement et votre temps de réaction sont affectés, et que cela peut prendre jusqu'à 4 heures pour disparaître. Cela pose des problèmes à tous les navetteurs endormis qui prennent la route peu après leur réveil.

Anecdotiquement, nous sommes conscients de l'impact négatif de l'inertie du sommeil. La majorité des Français reconnaissent que le fait de se réveiller après avoir somnolé a des effets durables qui s'étendent au reste de leur journée, nuisant à leur concentration, à leur travail et à leur sentiment général de bien-être.

Plus de la moitié des Français admettent qu'ils appuient sur le bouton "snooze", ce qui représente près de 4 mois de notre vie gaspillés à roupiller. Il n'est pas surprenant que seul un tiers d'entre nous juge son expérience du réveil satisfaisante.

3. Le Snooze Réveil, entraîne votre cerveau

Le Snooze Réveil, entraîne votre cerveau

Malgré sa popularité, le ronflement crée un cercle vicieux. Plus vous prenez l'habitude d'appuyer sur la touche "snooze", plus vous risquez de perturber votre cerveau et votre horloge biologique interne.

Vous voulez que votre cerveau apprenne une réponse conditionnée à votre alarme : lorsque l'alarme sonne, c'est le moment pour votre cerveau de vous réveiller. Mais si vous continuez à roupiller, vous empêchez cette réponse de se développer, ce qui va à l'encontre de l'objectif de l'alarme.

Pire encore, les gens ne sont généralement pas constants dans le temps qu'ils consacrent au Snooze chaque jour, ce qui crée encore plus de confusion.

De plus, le sommeil supplémentaire que vous obtenez est fragmenté, ce qui ne vous apporte pas grand-chose. La meilleure solution consiste à programmer votre alarme le dernier moment possible avant votre réveil, puis à vous réveiller.

Voici dix conseils pour vous aider à le faire.

4. 10 conseils pour ne plus appuyer sur le bouton Snooze

10 conseils pour ne plus appuyer sur le bouton Snooze

Conseil N°1 : Placez votre réveil dans un endroit difficile à atteindre.

Si vous gardez votre alarme près de votre lit, vous n'avez pas vraiment envie d'arrêter d'appuyer sur snooze. Vous faites en sorte qu'il soit beaucoup trop facile de conserver cette mauvaise habitude.

Placez plutôt votre alarme à un endroit qui vous obligera à vous lever pour l'éteindre. Une fois que vous vous serez levé et que vous aurez bougé, vous aurez plus de chances de rester debout et de bouger.

Pour de meilleurs résultats, placez votre alarme dans une autre pièce, de sorte que vous deviez vous déplacer loin pour l'éteindre.

Conseil N°2 : Donnez-vous une raison de vous réveiller.

Donnez-vous une raison de vous réveiller.

Programmez une activité amusante à faire tôt le matin. Idéalement, il s'agit d'un exercice que vous pouvez faire dehors, au soleil, pour vous aider à vous réveiller. Augmentez les enjeux en ne vous autorisant à faire cette activité favorite que si vous vous réveillez à l'heure. Par exemple, vous ne pouvez pas continuer à lire ce livre à suspense ou voir qui a aimé votre dernière publication sur Facebook si vous ne vous êtes pas réveillé à l'heure.

Vous préférez donc vous reposer un peu plus ? Changez la tonalité de votre alarme pour qu'elle soit une chanson motivante qui vous donne envie de saisir la journée.

De même, les iPhones vous permettent de donner un nom à votre alarme afin d'afficher un rappel motivant sur l'écran lorsqu'elle se déclenche chaque matin, comme "Réveille-toi, rayon de soleil !" ou "Aujourd'hui est un jour très important !". Si vous avez suivi le conseil n°1 ci-dessus, pensez à placer un panneau de motivation près de l'endroit où repose votre alarme.

Conseil N°3 : Faites de l'exercice.

Vous savez comment vous vous sentez après une série de 10 sauts à la corde ? Sortez du lit et sautez sur la chanson motivante que vous avez programmée pour votre réveil dans le conseil n° 2.

Si vous avez du mal à vous motiver pour bouger, votre réveil peut vous donner la motivation nécessaire. Le Réveil Fugueur roule sur votre table de nuit et se déplace dans votre chambre, de sorte que vous devez vous lever et le poursuivre pour l'éteindre.

 Le réveil fugueur

Conseil N°4 : Ajoutez de la variété.

Programmez différentes sonneries ou chansons d'alarme pour différents jours, afin de ne pas vous immuniser contre le son de votre alarme.

Placez plusieurs alarmes dans différentes parties de votre maison, et changez leur emplacement chaque nuit. Ce sera une chasse au trésor amusante chaque matin lorsque vous ferez la course pour les éteindre toutes.

Conseil N°5 : Faites appel à vos autres sens.

En matière d'alarmes, vous avez plus que le son à votre disposition.

La lumière est un puissant dispositif d'éveil. De nombreux réveils simulant le lever du soleil augmentent progressivement leur intensité pour imiter l'effet de l'aube. Votre cerveau réagit à la lumière et réalise qu'il est temps de se réveiller.

Si vous ne voulez pas dépenser de l'argent pour un réveil spécial, placez l'un de vos réveils près de la fenêtre, afin d'avoir la possibilité d'ouvrir les stores et de laisser entrer le vrai soleil chaque matin.

La lumière est un puissant dispositif d'éveil

Vous pouvez aussi laisser votre odorat vous réveiller. Certains diffuseurs d'air peuvent être programmés pour se déclencher chaque matin. Veillez simplement à choisir des senteurs vivifiantes, comme les agrumes, plutôt qu'endormantes.

Vous pouvez aussi régler votre cafetière pour qu'elle se mette à fonctionner en même temps que votre réveil. Des chercheurs ont découvert que l'arôme du café a des effets antioxydants qui soulagent le stress et réveillent les rats privés de sommeil.

Conseil N°5 : Suivez un horaire de sommeil

Lorsque vous manquez de sommeil, le bouton "snooze" est encore plus tentant que d'habitude.

Veillez à dormir 7 à 8 heures par nuit, et essayez de vous endormir et de vous réveiller à peu près aux mêmes heures chaque jour. Si vous bénéficiez d'un sommeil de qualité de manière régulière, vous vous sentirez naturellement moins somnolent au réveil.

Conseil N°7 : Dormez plus tôt.

Dormez plus tôt

Vous vous rendez peut-être la vie trop dure. Certaines personnes sont des oiseaux de nuit. Si c'est votre cas, ne vous créez pas d'attentes irréalistes en vous réveillant à l'aube chaque matin.

Fixez une heure de réveil réaliste (la dernière heure possible avant le réveil, pour vous assurer de dormir le plus possible), et ajustez progressivement votre horaire par tranches de 15 minutes jusqu'à ce que vous atteigniez l'heure de sommeil et de réveil souhaitée. Au fur et à mesure que vous réussirez, vous vous sentirez plus heureux autour du sommeil, ce qui réduira le stress et rendra les choses plus faciles le matin.

Conseil N°8 : Réglez votre alarme à une heure différente

Réglez votre alarme à une heure différente

En parlant de changement d'heure, le moment précis où votre alarme se déclenche le matin peut être en partie responsable de votre problème de répétition de réveil.

Au cours de la seconde moitié de la nuit, vous passez de plus en plus de temps en sommeil profond et en sommeil paradoxal, dont il est plus difficile de se réveiller (c'est d'ailleurs la raison pour laquelle les longues snooze peuvent vous donner une telle sensation de somnolence). Malheureusement, en raison de la façon dont les cycles de sommeil fonctionnent, les alarmes de nombreuses personnes se déclenchent alors qu'elles sont encore en sommeil profond ou paradoxal, ce qui provoque cette sensation de réveil connue sous le nom d'"inertie du sommeil".

Heureusement, il existe plusieurs applications de suivi du sommeil conçues pour suivre votre cycle de sommeil, puis programmer votre alarme pour qu'elle se déclenche lorsque vous êtes dans la phase de sommeil léger de votre cycle de sommeil.

Application suivi sommeil

L'application utilise le microphone et l'accéléromètre de votre smartphone pour surveiller votre respiration et les mouvements de votre corps (et même votre rythme cardiaque si vous l'utilisez avec un tracker de fitness ou une smartwatch). Elle combine ces informations, ainsi que la durée de votre sommeil, pour déterminer une fenêtre de 30 minutes pendant laquelle vous êtes le plus susceptible d'être en sommeil léger le matin, et qui déclenchera votre alarme.

Conseil N°9 : Recadrez votre état d'esprit

Considérez votre chambre comme un endroit réservé au sommeil et au sexe. Cela signifie que ce n'est pas un lieu de travail, de socialisation ou d'exercice. En utilisant votre chambre uniquement pour dormir, vous entraînerez votre esprit à la considérer comme un lieu de repos et non d'activité.

De même, commencez à considérer votre réveil comme un engagement ferme que vous avez pris envers vous-même concernant l'heure à laquelle vous vous réveillerez, et non comme quelque chose qui peut être négocié. Se disputer avec soi-même, c'est aller à l'encontre du but recherché et c'est épuisant, ce n'est clairement pas une façon de commencer sa journée.

Réveil en douceur

Conseil N°10 : Créez une routine pour le coucher

Consacrez l'heure qui précède le coucher à la relaxation. Évitez tout ce qui suit pendant cette heure : repas lourds, alcool, caféine, drogues, exercice et utilisation d'appareils électroniques.

Prenez plutôt un bain chaud, utilisez l'aromathérapie, pratiquez la méditation ou le yoga léger, parlez avec un compagnon de chambre ou lisez un livre sous une lumière douce.

5. Considérez la qualité de votre sommeil

Si vous avez coché toutes les cases de la liste et vous avez appliqué nos conseils et que vous n'arrivez toujours pas à vous débarrasser de votre habitude du bouton "snooze", cela vaut la peine de faire évaluer votre sommeil par un professionnel du sommeil qualifié.

Le bouton "snooze" est souvent le signe d'un problème de sommeil sous-jacent potentiel", explique M. Fotinakes. Même si vous passez suffisamment de temps à dormir chaque nuit, si votre sommeil est agité, que vous vous retournez ou que vous souffrez de troubles du sommeil comme l'apnée du sommeil, vous ne vous réveillerez pas reposé. "Dans le cas des troubles du sommeil, peu importe la durée du sommeil, vous n'êtes pas rétabli", dit-il.


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés